0811.262.277
DEMANDE DE DEVIS

Blog Viva Cours

Quels sont les débouchés d’un Bac L ?

Après l’obtention d’un Bac littéraire (Bac L), 64,7% des jeunes bacheliers se tournent vers l’université, et choisissent surtout les filières des sciences humaines, les langues et les lettres. Ce qui n’empêche les autres de se diriger vers d’autres filières comme le commerce, les arts, le droit, ou encore le secteur social.

Débouchés Bac L

Les orientations possibles

Souvent, les jeunes choisissent les filières lettres et langues et étudient les lettres classiques ou les lettres modernes. Acquérant des connaissances pointues en analyse de textes, les étudiants en langues aboutissent souvent au métier de l’enseignement, suite à l’obtention d’un CAPES, une agrégation, un Master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation. La majorité des bacheliers L s’inscrivent en licence (3 ans), puis choisissent une spécialisation en vue de l’obtention d’un Master (2 ans) dans divers domaines dont les sciences humaines et sociales, les langues, les lettres ou les arts. Une petite partie des bacheliers L choisit la filière juridique (greffier, magistrat, avocat…), ou encore l’économie et la gestion (ressources humaines, métiers des assurances…).

L’on a également recensé une petite partie des bacheliers L (10%) qui opte pour un cursus court de 2 ans en vue d’obtenir un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) ou un DUT (Diplôme Universitaire de Technologie). Une partie équivalente (9%) choisit une formation dans une école spécialisée pour obtenir un diplôme professionnel ou un diplôme d’Etat (DE) après 3 à 5 ans d’études dans le domaine du paramédical, de l’art, du social, du juridique ou encore du commerce. Le reste préférant s’inscrire en prépa pour entrer dans une grande école comme l’Ecole Normale Supérieure (ENS).

Le niveau réel du Bac L par rapport à l’ancien Bac A (A1, A2, A3)

Depuis 1962, le bac littéraire a subi de nombreuses réformes de structure et de modes d’organisation. A travers les années, le taux de réussite au bac L a maintenu une évolution constante, pour atteindre son taux record de 84,6% en 2003.

Entretemps, en 1994, une modification importante fut apportée : le bac section A (Philosophie – Lettres) qui était alors divisée en trois sous-sections :

  • A1 : Lettres-Mathématiques ;
  • A2 : Lettres-Langues ;
  • A3 : Lettres-Arts.

Il devient bac littéraire (bac L) avec trois sections : Lettres – Spécialité Mathématiques, Lettres – Spécialités Langues et Lettres – Spécialités Arts.

A la session de 2002, la spécialité Mathématiques est supprimée, de même que les voies Arts et Langues. Depuis, les élèves ont le droit d’apprendre les Mathématiques uniquement en option. Dans tous les cas, l’on constate une baisse graduelle des candidats au bac L, au profit des deux autres séries (ES et S). Ce qui change réellement, c’est que les élèves en Première et Terminale L pourraient apprendre moins que les élèves de l’époque bac A, mais peuvent toutefois apprendre toutes les matières, certaines en option.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrDigg thisShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 4 =